Cinéma : quand nos grand-parents racontent leurs premiers souvenirs

Aujourd’hui désigné comme le 7e art, le cinéma est un art qui a rassemblé 200,5 millions de spectateurs en 2018. Mais à l’époque de nos grands-parents, aller au cinéma n’était pas aussi courant qu’aujourd’hui. Nous avons donc demandé à nos grands-parents de nous raconter leurs souvenirs liés au cinéma, pour découvrir à travers leur mémoire le fonctionnement du cinéma bien avant notre naissance ! 

 

Cinéma : c’était comment avant ?

 

Germaine, 88 ans : Je suis née en 1931. À cette époque, le cinéma muet laissait place au cinéma parlant, et de plus en plus de gens fréquentaient les salles de projection. Je me souviens être allée au cinéma avec mes parents la première fois lorsque j’avais 8 ans, en 1939 donc. La guerre allait bientôt être déclarée, et les cinémas seraient bientôt laissés de côté, devenant un loisir superflus. Ce qui m’a le plus marquée au cinéma : la taille de l’écran ! Il me semblait impossible qu’une image soit si grande. Je me souviens encore du visage de Sacha Guitry sur l’écran, il semblait si grand... 

Enzo, 74 ans : Je suis né en 1945, tout juste à la fin de la guerre, une époque où les films américains envahissent les salles de cinéma en France. Celui qui m’a le plus marqué c’est Autant en emporte le vent ! C’est un film qui a eu un énorme succès, et personnellement je l’ai adoré. J’admirais Rhett Butler, sa classe et sa moustache (rires), et ma soeur, c’est à Scarlett O’Hara qu’elle rêvait de ressembler, avec ses belles robes mais surtout son si fort caractère ! Je crois qu’elle en a d’ailleurs un peu hérité de ce caractère... 

Renée, 80 ans : La première fois que je suis entrée dans un cinéma, ce qui m’a le plus marquée, c’est l’odeur ! Une odeur à la fois marquée de poussière, de vieux bois, un peu comme dans les théâtres... mais différente à la fois, je ne saurais pas vraiment expliquer. Mais je me souviens vraiment d’avoir eu cette sensation de découvrir une odeur jusqu’alors inconnue pour moi. Cette ambiance feutrée, ces sièges en velours rouge... pour moi, aller au cinéma c’était vraiment une expérience sensorielle ! Et une fois que le film commençait, mes grands yeux d’enfant étaient absolument captivés par toutes ces images qui défilaient. Aujourd’hui, je regrette de ne plus ressentir la même chose lorsque je vais au cinéma... 

 

Cinéma : partager l’expérience grâce aux Amis d’Hubert. 

 

Le cinéma d’hier n’a évidemment plus rien à voir avec le cinéma d’aujourd’hui, néanmoins le plaisir de se faire une toile n’en demeure pas moins présent ! 

D’ailleurs, le cinéma est pour les Amis d’Hubert l’occasion de partager des vieux souvenirs et d’en créer de nouveaux ! N’oubliez pas qu’il est souvent difficile pour les personnes âgées de se rendre au cinéma, alors ce loisir est l’un de ceux qui plaît le plus à nos bénéficiaires ! Un moment de partage dont la question principale est : “qu’est-ce qu’on va voir ?” !