Vacances d'été : et pour nos grands-parents, ça se passait comment ?

 

Vacances d'été : une tradition, des souvenirs.

 

En 1936, les deux semaines de congés payés font leur apparition en France suite aux grèves joyeuses impliquant presque 2 millions de travailleurs. La durée des congés payés s’est ensuite rallongée, permettant à davantage de Français de partir en vacances, notamment sur la période estivale pour profiter du soleil ! Si certains de nos grand-parents ont vécu cette avancée sociale dès son arrivée, d’autres sont nés bien après. Dans les deux cas, ils ont pu profiter de vacances estivales, et ainsi créer des souvenirs qui ont marqué leur jeunesse.

C’est le moment de faire un pas dans le passé et les écouter nous raconter leurs histoires...

 

Vacances d'été : où allaient nos grands-parents ?

 

Céline, 87 ans : “Quand j’étais petite, avec mes parents, on avait l’habitude de passer une semaine à la mer l’été. Après avoir attendu toute l’année ce moment, ma soeur, mon petit frère, mes parents et moi, on allait prendre l’air sur la Côte Atlantique. Ces vacances coûtaient assez cher à mes parents, alors on savait qu’il fallait en profiter. Ce dont je me rappelle le mieux, c’est l’odeur des pins, le bruit du vent dans les vagues, mais aussi les châteaux de sable qu’on faisait tous ensemble.

Le soir, en rentrant de la plage, on avait le droit à un verre de sirop à l’eau et du bon melon que maman avait acheté sur le marché. Vous voulez rire ? Même encore aujourd’hui en été, pour le goûter, je bois mon verre de sirop et je mange mon morceau de melon. C’est ma petite madeleine de Proust, et étonnamment, j’entends à chaque fois le bruit du vent dans les arbres...

Stefano, 80 ans : “Mes deux parents sont d’origine italienne. Mes parents sont arrivés en France en 1926. Depuis ma naissance, chaque été, nous partions en Italie retrouver notre famille qui habitait à Turin. Le voyage était long, fatiguant, mais au bout du compte, on était si heureux d’arriver chez nonna (mamie en italien). Elle nous préparait toujours la pasta al pomodoro, des pâtes à la tomate et juste un peu de basilic. Dès que j’y avais goûté, je savais que c’était les vacances ! Fils unique, je retrouvais en Italie mes cousins et cousines, et j’oubliais un peu la France pendant deux semaines. Pour moi, c’était le paradis. Je suis né en 1939, soit au début de la guerre, alors quand nous avons pu aller en Italie après la guerre à l’été de mes 7 ans, ça a été une forme de liberté pour moi. Ce sont des souvenirs qui ne me quittent pas.

Bruno, 73 ans : “Papa et maman n’avaient pas l’argent pour qu’on parte tous en vacances. Avec mes trois frères et soeurs, on était conscients de ça, alors on profitait simplement de l’été chez nous, à la ferme. Comme on vivait à la campagne, on avait la chance de pouvoir profiter d’un air pur toute l’année. On n’avait pas la mer, mais on avait fabriqué des petites piscines dans les abreuvoirs à vaches alors on pouvait quand même se baigner (rires) ! Jusque tard le soir, on veillait en famille avec les anciennes générations, on chantait des chansons, et même si on restait à la maison, on savait que ces moments étaient précieux. J’aimerais que mes petits enfants connaissent ça. Aujourd’hui, c’est eux qui viennent l’été chez moi à la campagne. Et devinez quoi ? J’ai toujours des abreuvoirs à vache dans ma cave...

Mehdi, 78 ans : “J’ai quitté l’Algérie pour la France à l’âge de 10 ans. J’ai donc connu les vacances au soleil dès mon plus jeune âge. Jusqu’à mes10 ans, l’été, on partait au village de mes grands-parents avec ma famille. On adorait traire les chèvres, aider les aînés à la cuisine, courir dans la montagne. Changer de pays à 10 ans n’a pas été chose facile pour moi, ça a même été dur. Mais si une chose m’a fait aimer la France petit à petit, c’est les vacances d’été avec les copains du quartier. On faisait du vélo, on jouait à la marelle, aux cow-boys, bref, on jouait du lever du soleil jusqu’au coucher, avant de tomber de sommeil. Même à la ville j’étais bien finalement...

Odette, 81 ans : “Vous l’aurez deviné avec mon accent (malheureusement pas vos lecteurs), mais moi, je viens du sud. Je suis née dans un petit village de bord de mer à côté de Montpellier. Alors pour moi, l’été commençait bien avant les vacances. Après l’école, on allait se baigner avec les copines. Quand les vacances commençaient, on allait simplement plus longtemps à la plage (rires) ! À cette époque, nos parents n’avaient pas vraiment peur qu’il nous arrive quoique ce soit, alors on restait toute la journée à la mer pendant que nos parents travaillaient à l’usine. Le soir, nos parents s’invitaient parfois les uns chez les autres, et ils buvaient leur petit Ricard bien glacé. Pour nous, c’était plutôt une bonne citronnade ! C’était des vacances simples, mais on avait de la chance d’être au bord de la mer.

 

Vacances d'été : le temps des souvenirs...

 

Les vacances d’été sont souvent le moment où les plus beaux souvenirs se créent, les amitiés, les amourettes... Alors vivement les (vrais) beaux jours, pas vrai ?